Ecoloensoi
Conseil en bien-être global

Les neurones miroirs, quesaco cette petite bête encore ? Au fait ou en êtes-vous avec vos bonnes résolutions de janvier ? Quels rapports entre nos projets de changement, les neurones miroirs et les barrières inconscientes ?

développement personnel

Vous avez certainement déjà entendu parler de mimétisme, mais ce qui nous intéresse ici ce n'est pas celui des animaux qui apprennent à se confondre avec leur environnement, mais plutôt le mimétisme comportemental : c'est ce qui nous permet de reproduire un enchaînement d'actions lors de l'apprentissage d'un métier.

C'est quelque chose de formidable quand on y pense, car l'enfant l'utilise pour l'apprentissage du langage, de la marche etc. C'est aussi ce qui amène un enfant à avoir peur des araignées (apprentissage d'une émotion par exemple), s'il observe sa mère crier et sauter à chaque fois qu'elle en rencontre une sur son passage.

 

Donc, c'est un mécanisme du cerveau (neurones miroirs) qui à la fois est utile et peut nous pénaliser selon notre environnement et le comportement des adultes référents.

C'est aussi ce qui nous fait bailler quand on est en face de quelqu'un qui baille. Vous utilisez cela sans le savoir quand vous donnez la becquée à votre enfant, s'il ne veut pas manger vous allez ouvrir la bouche toute grande devant lui et par réflexe il va vous imiter et hop l'affaire est dans le sac.

 

Tout cela pour dire quoi : que nous avons besoin d'être attentif à ce que nous faisons. Si par exemple nous avons eu une éducation qui ne nous satisfaisais pas malgré tout nous risquons de reproduire la même chose avec nos enfants. Nous influençons les autres et vis et versa, notre cerveau du coup se comporte un peu comme une éponge, ce qui expliquerai un peu cet adage : 'dis-moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es'.

 

En tant que coach certifié, je constate tout les jours que cela peut être une barrière aux changements et que finalement la meilleur façon d'initier un changement durable c'est de répéter chaque jour de petites actions nouvelles pour nous. Et cela demande de s'observer et de s'analyser, d'être aussi honnête avec soi-même.

 

Avec la méthode du FasterEFT on peut faire prendre à nos neurones des itinéraires bis au lieu d'utiliser toujours les mêmes routes. On a aussi besoin de surveiller l'état de nos pensées, ne pas laisser notre cerveau s'emballer ou nous raconter des histoires.

 

Ensemble retrouvons l'apaisement de nos pensées et arrêtons de nous comporter comme les autres sans réfléchir si cela est bon ou pas pour nous. Si nous voulons atteindre nos objectifs, et tenir nos bonne résolutions, fixons-nous de petits pas intermédiaires et persévérons dans notre apprentissage.

 

Prenez contact avec moi pour initier ensemble des changements simples et pourtant efficace sur la durée.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion