Reine Grosz Prêtre Coach certifié

Ma vision du monde et de l'être humain :

"Il n'y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile. Il n'y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel". le Dalaï-lama


Notre corps est indissociable de sa partie mentale (esprit) physique (corps) et émotionnelle (cœur, sentiment), nous formons un tout harmonieux, le SOI.
Quand nous entendons quelque chose qui nous touche, cela va s’inscrire non seulement dans notre esprit mais aussi dans nos cellules dans notre Moi profond. (Inconscient)


D’ailleurs les scientifiques ont découvert des neurones dans nos intestins (+de 100 000) et dans notre cœur (40 000), ainsi que dans notre moelle épinière et qui communiquent sans arrêt avec notre cerveau.
Les dernières recherches nous ont montrées que notre cerveau est modelable, que notre ADN est modifiable. En effet, l’épigénétique nous a démontré que nos pensées ont un impact sur la modification de nos gènes. Comme le disait bien Einstein : « Ce que je pense, je le créées »


Toutes ces nouvelles découvertes ouvrent les portes sur notre possibilité à changer notre vie à redevenir qui nous sommes, ce que nous souhaitons et nous rapproche le plus de notre mission de vie.
Chacun sait que plus nous nous éloignons de ce à quoi nous aspirons, plus il y a de risque d’être mal, voir malade. D’ailleurs les mal-à-dits sont un appel au secours de nos cellules pour nous signaler que nous nous éloignons de notre voie de ce qui nous motive et nous porte.


On parle beaucoup d’écologie et nombres de personnes aspirent à un retour à la nature, c’est super !
Ne pensez-vous pas qu’il serait nécessaire de commencer à planter les graines de réconciliation, de paix et de retour à soi déjà en commençant par nous observer intérieurement ?
Nous vivons dans un monde de jugement et de culpabilité, il est temps de faire la paix avec nous-même, tout en acceptant que nous sommes parfaitement imparfaits. La paix commence en nous. Arrêtons de nous flageller, agissons plutôt en être adulte et réfléchi qui regardons les choses en face.
Prenons la responsabilité de notre état intérieur et agissons avec empathie et compassion vis-à-vis de nous-même.
Si nous refusons de le faire, nous risquons de tomber dans tous ces comportements autodestructeurs que nous voyons fleurir et qui ne sont là que pour nous détourner de nos ressentis et nous éloigner de nos aspirations.


Oui tous les comportements d’addictions quelles qu’ils soient viennent d'une non-écoute de notre être intérieur. Il n'y a absolument aucun jugement dans cette constatation. La violence envers soi, départ de toute violence envers les autres est la suite logique de notre déconnexion d’avec nos besoins fondamentaux. C'est aussi simple que cela, mais tellement difficile à accepter.


Le langage des sentiments et besoins n’est pas enseigné à l’école, il est donc urgent d’apprendre cette langue du bonheur intérieur et de la paix avec soi-même.

acceptation de soi et bienveillance