Quel rapport entre estime de soi et qualité de vie ?

Mis à jour : avr. 17

Si vous voulez améliorer votre qualité de vie, il est important de décrypter les éléments essentiels pour comprendre le mécanisme de L'ESTIME DE SOI.


Beaucoup viennent consulter un Coach :

« Bonjour, j'aimerais augmenter la confiance en soi, est-ce que vous pouvez m'aider ? ».


C'est vrai que sans estime de soi, il est plus difficile de passer à l'action.

L'estime de soi passe par l'amour de soi et l'acceptation de qui l'on est.


Mais quelle différence entre estime de soi et confiance en soi ?

Quand on manque d'estime de soi on peut avoir tendance à se renfermer et à avoir des difficultés à aller vers l'autre. Elle nous permet de performer, de convaincre.

Il peut être normal de manquer de confiance en soi, avant une action nouvelle et inhabituelle.


L'estime de soi est le contraire de la honte, de l'auto-jugement, de la critique, de la négativité et peut amener de la culpabilité, de la difficulté à garder ses motivations.

Elle tient au « Qui suis-je » : quelle valeur est-ce que je m'accorde, à quel point je mérite d'être heureux ?

La confiance en soi tient plus au sentiment de compétence, qu'est-ce que je suis capable de faire ?


Nous avons besoin d'apprendre à chercher la validation en nous plutôt qu'à l'extérieur.

Si à l'intérieur de soi on est pas bien, comment bâtir l'estime de soi ?

Attention : Les perfectionnistes tolèrent mal la défaite.


"Quand j'y pense, je suis la meilleure version de moi-même que je connaisse".


Reprendre ses responsabilités, OK mais ne pas mettre la barre trop haut (critère trop élevé), car sinon je me reproche de ne pas bien faire les choses, je m'en veux.

Le cerveau fonctionne d'abord sur les émotions avant le rationnel.


Donc si on veut schématiser avec l'exemple de l'arbre :


  • La houppe de l'arbre c'est la confiance en soi.

  • Le tronc qui supporte la houppe c'est l'estime de soi.

  • Ces sont les seules parties visibles, sont-elles les plus importantes ?

  • Car que représentent les racines ?

  • Il s'agit de l'amour de soi, si on ne s'aime pas est-ce qu'on peut être heureux ?

  • L'acceptation de soi ou s'autoriser à être qui l'on est.

  • Le pardon de soi ou se pardonner d'être comme et qui on est.


La dépression vient de la stagnation, on est tellement mal avec soi que l'action est tout bonnement impossible. Donc vouloir traiter la dépression en se secouant est contre productif.

C'est aux racines que se trouve la solution.